Quel est le meilleur matériau pour une maison individuelle ?

Construire sa maison individuelle est un véritable bonheur que l’on planifie pendant de nombreuses années. Mais lorsque vient le moment de commencer les travaux, il faut choisir le matériau à utiliser. Il en existe un grand nombre sur le marché. On retrouve ainsi le bois, le parpaing, la brique, le métal, le béton cellulaire, etc. Faire un choix entre ces différents matériaux s’avère difficile. Il faut alors tenir compte de ses besoins et des avantages de chaque matériau afin de choisir lequel est le meilleur pour une maison individuelle.

Le bois pour une maison individuelle: avantages et inconvénients

Les constructions en bois sont très rares, mais elles connaissent un succès grandissant depuis peu. Elles ont l’avantage d’être renouvelables lorsque le bois provient de forêts durablement gérées. Elles sont aussi recyclables et résistent bien au feu et au vent. Leur mise en place est rapide et on peut s’autoriser plusieurs formes, car elles offrent beaucoup de souplesse. Ce sont des constructions solides dotées d’une bonne isolation. Cependant, leur inertie est faible et il leur faut donc une isolation supplémentaire. Cependant, elles ne résistent pas à l’humidité ou aux termites et leur coût peut être élevé.

Les avantages et inconvénients du parpaing

Le parpaing est le matériau le plus utilisé pour la construction de maison individuelle. Le coût de la mise en œuvre est faible et le matériau est recyclable. Il offre une bonne résistance au feu, au gel, aux effractions, et au vent. Le bloc béton offre une bonne inertie thermique, mais une mauvaise isolation, aussi bien thermique que phonique, qu’il faut renforcer. De plus, il est non renouvelable et résiste mal à l’humidité.

La brique : points forts et points faibles

La brique connait aussi un grand succès depuis quelque temps. En fonction du type de brique utilisé, l’isolation peut être plus ou moins bonne et l’inertie est très bonne. On n’aura donc pas forcément besoin de renforcer l’isolation. Ce matériau résiste bien au vent, au feu, et à l’humidité et est aussi bien recyclable que renouvelable. Mais le prix de ce matériau est plus élevé que celui du parpaing et il faut parfois un spécialiste pour avoir une bonne construction.

Le métal : ses avantages et ses inconvénients

Les matériaux métalliques offrent de grandes possibilités de créations de formes et sont très solides. Leur mise en place et leur utilisation s’avèrent relativement faciles et le temps utilisé n’est généralement pas très long. Malheureusement, ils peuvent limiter la portée des réseaux wifi et téléphonique. Il faut aussi renforcer leur isolation et ils ne résistent pas très bien au feu.

Le béton cellulaire : forces et faiblesses

Le béton cellulaire résiste bien au feu et au feu, mais pas assez à l’humidité. Son coût est un peu plus élevé que celui des autres matériaux, mais il offre une très bonne isolation thermique bien que l’isolation phonique laisse à désirer. Il est léger, facile à mettre en place et recyclable, mais non renouvelable. Il agit négativement sur les réseaux sans fil.

Le choix du matériau pour une maison individuelle dépend du budget et des besoins de chaque personne. Mais dans tous les cas, il faut considérer les avantages et les inconvénients de chacun.

Propriétaire, comment mettre en valeur votre logement ?

Vous avez du mal à vendre votre maison ? Ou vous souhaitez juste la vendre plus rapidement ? Il est primordial que celle-ci présente certains aspects susceptibles de la mettre en valeur et de rehausser son standing. Cela passe bien par quelques étapes.

Donner de la valeur à votre logement : appliquer le home staging

Mettre en valeur une propriété est un passage obligé que de nombreux propriétaires et agents immobiliers omettent bien souvent de prendre en compte. En effet, un potentiel acheteur depuis l’entrée se fait une idée de votre maison dès les premières minutes. Et la maxime populaire dit qu’il est bien souvent difficile de rattraper une première bonne impression ratée. Intervient alors le home staging. Venu tout droit des États-Unis, le home staging est une stratégie de mise en valeur de votre logement. L’objectif visé est que votre bien plaise naturellement et qu’il soit vendu à son juste prix.

La méthode home staging se décline en quatre étapes : le désencombrement, la dépersonnalisation, la réparation et l’harmonisation.

Le désencombrement

À cette étape, votre appartement doit avoir l’air dégagé. L’acheteur doit y ressentir l’espace, pouvoir s’y projeter et s’imaginer faire tel ou tel d’un espace. Vous pouvez par exemple jouer sur la disposition des meubles ou avoir un aménagement plus discret pour que votre demeure n’ait pas l’air condensée. Le futur propriétaire doit avoir en tête une idée des volumes de chaque pièce. Il est très important de ranger votre cuisine, votre placard, en un mot votre logement. L’acquéreur doit remarquer qu’il existe suffisamment de rangements.

La dépersonnalisation

Vous avez certainement vécu des années mémorables dans votre maison. Celle-ci porte donc votre marque, votre personnalité, vos passions que vous exprimez à travers votre décoration intérieure. Seulement les goûts étant subjectifs, il est important que le futur acheteur ne ressente pas votre ombre planée dans la maison. Décorez alors votre intérieur de manière totalement sobre et neutre. Il est donc important de ranger vos photos privées ou toute autre décoration trop personnelle.

Le potentiel acheteur de votre bien immobilier doit pouvoir se projeter et s’imaginer dans sa nouvelle maison. Il doit être en train de se l’approprier.

La réparation

Vous devez veiller à ce que votre demeure soit en bon état. L’acheteur doit ressentir qu’elle est bien entretenue. Les petits travaux qui ne nécessitent pas un grand budget doivent être exécutés avant toute visite d’achat. Un interrupteur qui ne fonctionne pas, un escalier vieillot à remplacer ou à rénover, une ampoule grillée, un robinet qui coule, voilà autant de petits défauts qui peuvent être vite résolus.

L’harmonisation

Cette étape consiste à faire ressortir les points forts de votre habitation. Vous pouvez choisir de miser sur une décoration particulière d’une pièce afin que celle-ci marque l’acheteur.

Le home staging ne concerne pas que l’intérieur de votre maison, l’extérieur est tout aussi concerné. Débarrasser votre cour ou votre jardin des mauvaises herbes, tondre soigneusement votre pelouse ou couper les arbustes sont des plus qui peuvent vous faire gagner des points. Chaque détail compte.

Avec le home staging, il a été constaté une réduction du délai de vente de 3 à 5 fois et une amélioration du pourcentage de négociation.

Vendre son logement au meilleur prix et rapidement : quelques astuces

Quelques astuces peuvent compléter le home staging afin de rendre votre logement plus attractif. Louer les services d’un photographe spécialiste de l’immobilier pour quelques photos. Cela permettra aux futurs acheteurs de voir votre appartement sous son meilleur profil.

Vous pouvez aussi engager un home stager. La tâche du home stager diffère de celui d’une décoratrice ou d’un architecte d’intérieur. Le home stager va essayer de redonner un nouvel aspect à votre maison avec les accessoires existants. Pas besoin d’acheter de nouveaux meubles. Aussi, quelques coups de peinture suffisent pour totalement transformer une pièce.

Les différents types d’escaliers

Dans une maison, plusieurs outils jouent un rôle important d’un point de vue pratique et d’un point de vue esthétique. Ainsi, on peut citer les escaliers, on les oublie souvent, mais ils peuvent être très utiles dans le cadre de l’agencement du style de décoration. Pour cela, on peut voir plusieurs types d’escaliers ayant chacun des spécificités faisant leur originalité. Ainsi, il vous sera possible de faire un choix selon vos besoins, selon l’espace dont vous disposez dans votre habitat et le style que vous voulez arborer dans votre intérieur. Ainsi, voici les différents types d’escaliers à votre disposition.

Continuer la lecture de « Les différents types d’escaliers »

Rénovation énergétique, quelles sont les aides possibles en 2018 ?

Les aides à la rénovation énergétique constituent des subventions pour les travaux de rénovation comme l’isolation du logement, le changement du chauffage ou une nouvelle installation énergétique. La rénovation énergétique est un grand pas vers l’amélioration de la situation environnementale et la réalisation d’économie sur les dépenses d’énergie.

Au titre de l’année 2018, de nombreuses aides sont possibles.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique CITE

C’est une aide qui vise à réduire l’impôt sur le revenu dans le cas où une partie de ce revenu a servi au financement de travaux d’amélioration énergique. Ces travaux doivent avoir été effectués par un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE) dans l’habitation principale du contribuable. Pour bénéficier de l’aide, il faut que les travaux soient réalisés dans un logement, appartement ou maison individuelle achevée depuis 2 ans servant de résidence principale.

  • La réduction est de 30 % des travaux de rénovation sur le revenu global.
  • Pour une personne seule, le coût de réduction ne peut excéder 8000 euros.
  • Pour un couple, le coût ne peut excéder 16 000 euros.

L’Eco-prêt à taux zéro

C’est une aide qui permet de faire un prêt sans avance de trésorerie et à zéro intérêt pour faire des travaux de rénovation énergétique n’excédant pas 30 000 euros de votre habitation construite avant le 1er janvier 1990. Les propriétaires occupants, copropriétaires ou locataires et les sociétés civiles qui ne paient pas l’impôt sur les sociétés avec au moins une personne physique comme associé, sont éligibles pour ce prêt disponible jusqu’au 31 décembre 2018.

La prime coup de pouce économie d’énergie

En vigueur depuis le 1er avril 2018 jusqu’en 2020, ce plan d’aide vise à accorder des ressources en fonction de la capacité financière du foyer et des installations d’économie d’énergie dont un émetteur électrique à régulation électronique, un programmateur centralisé pour radiateurs électriques, etc.

La TVA à 5,5 %

Pour les travaux d’amélioration de la qualité énergétique, la TVA est fixée à un taux unique de 5,5 %. Cette condition fiscale particulière est destinée aux propriétaires ou syndicats de propriétaires, locataires ou occupant gratuits et les sociétés civiles immobilières. Les travaux doivent être réalisés dans une construction achevée depuis deux ans.

Le programme Habiter mieux de l’Anah

À l’initiative de l’Agence nationale pour l’habitat, ce programme vise les travaux de rénovation énergétique dans les logements construits depuis au moins 15 ans et n’ayant pas reçu d’aide de l’État durant les 5 dernières années. Le financement peut atteindre 12 000 euros pour les travaux d’isolation et de changement de chaudière.

Le chèque énergie

Pensé pour remplacer les tarifs sociaux d’énergie, le chèque d’énergie est une aide financière pour le paiement des factures d’énergie. Attribué en fonction des ressources du foyer, le chèque énergie est prévu pour les personnes en difficulté avec des ressources limitées. La liste des bénéficiaires est établie par l’administration fiscale. Le revenu fiscal et la composition du ménage sont pris en compte.

L’aide des fournisseurs d’énergie

Les entreprises de fourniture d’énergie octroient des primes, des bonifications de prêts et des diagnostics dans le cadre des certificats d’économie d’énergie pour la réalisation des travaux d’économie d’énergie. Les locataires et propriétaires peuvent en bénéficier pour les travaux dans une habitation principale ou secondaire.

L’exonération de la taxe foncière pour travaux d’économie d’énergie

En dehors du pouvoir central, il y a des collectivités territoriales telles que les communes et départements qui accordent une exonération temporaire de la taxe foncière aux foyers réalisant des travaux d’économies d’énergie. Les propriétaires occupants ou bailleurs peuvent faire la demande de l’exonération totale ou partielle pour des travaux dans des logements achevés depuis le 1er janvier 1989.