Quelles taxes pour une construction neuve ?

38
Partager :

Vous envisagez de construire une maison ? Sachez qu’une propriété bâtie est toujours associée à des impôts et des droits d’impôt. Et cela selon des conditions prédéterminées.

A lire aussi : Pourquoi réaliser un investissement locatif à Bordeaux ?

Lors de la construction d’une maison, vous pouvez bénéficier de plusieurs avantages, tout comme vous obtenez les droits de payer.

À l’avantage d’économiser les factures d’énergie dans une maison bioclimatique. Ce qui changera votre budget Cela vous permet de rembourser en toute sécurité vos biens immobiliers et en même temps payer les taxes liées aux nouveaux bâtiments.

A voir aussi : Pourquoi recourir à un courtier immobilier ?

Dans la mesure applicable aux honoraires payables, vous devez présenter les honoraires au notaire. Sachant que ce montant peut s’avérer important, il peut affaiblir votre budget si vous ne le planifiez pas à l’avance.

Achat de terrains : Les taxes que vous devez connaître

Avant d’acheter un terrain, notez qu’il y a une charge pour l’acquisition appelée « Honoraires de notaire ». Vous devez les inclure dans votre budget, car vous savez qu’ils peuvent être importants.

Frais d’inscription

En règle générale, appelés « droits de transfert », ce sont des impôts prélevés par le notaire, mais sont ensuite payés aux autorités locales. Ces droits sont exigibles pour chaque achat de terrain. Calculé sur la base du prix des terrains, le taux est actuellement de 5,80 % contre 5,09 % en 2014, ce qui est presque identique dans tous les départements. Pour en savoir plus sur l’application annoncée dans votre région et comment calculer vos frais de notaire, n’hésitez pas à utiliser notre outil en ligne.

Calculez vos honoraires de notaire

Un pays d’un coût de 80 000 euros génère des frais de transfert de 4 072€ si le taux est de 5,09% et 4.645€ s’il est de 5,80%.

Honoraires de la Notaires

Ces honoraires sont complétés par la rémunération que vous devez au notaire. Veuillez noter que le prix de ce dernier est proportionnel au prix de votre propriété. Par exemple, pour acheter la propriété d’un montant de 80 000€ pour le notaire, vous coûterez environ 1 260 000€.

Le coût des formalités

Afin d’enregistrer correctement votre achat, le notaire doit compléter les procédures administratives à l’avance. Cela peut inclure, entre autres choses, la demande de situation hypothécaire, le certificat d’urbanisme, etc.Pour l’enregistrement des actions authentiques, vous devez également les droits de conservateur hypothécaire. Il est nécessaire de fournir environ 1 200€ plus 80€.

Frais finaux

En fin de compte, vous paierez environ 7 193€ en tant que frais de notaire pour l’achat d’un terrain d’une valeur de 80 000€.

CConstruction et taxes à payer

Comme pour l’achat de terrains la construction d’une nouvelle maison conduit également au paiement des droits de douane et des taxes.

Construction par elle-même

Tout d’abord, quel que soit le type de votre construction, il sera toujours soumis à des impôts. On peut mentionner, par exemple, la TVA, dont la part est déjà incluse dans le prix de vente de 20%.

Impôts urbains

Les taxes d’urbanisme s’appliquent à tous les nouveaux bâtiments, y compris les bâtiments résidentiels. Ils ont été rendus si modernes que leur nombre est réduit et simplifié. De l’impôt sur le capital local au financement des conseils architecturaux, urbains et environnementaux, tout a été réformé et réduit en nombre. Ainsi, depuis le 1er mars 2012, six de ces huit taxes ont été remplacées par seulement deux, à savoir la taxe de développement et éventuellement le paiement en sous-densité.

Taxe de développement (TA)

Cette contribution est la principale taxe pour l’urbanisme. En particulier, la taxe locale sur les équipements est couronnée de succès, mais son montant n’a pas changé malgré la réforme. La taxe de développement, qui est versée aux autorités locales telles que la municipalité, le ministère ou la région, sert principalement à financer la politique de restructuration de la ville et de protection. Veuillez noter que cette taxe s’applique à la construction, à l’installation, au développement ou à l’extension de bâtiments.

L’ AT est fixé à deux taux par fraction de 12 mois. Le premier semestre de l’année suivant la date de délivrance du permis de construire et le second semestre de l’année, deux ans plus tard. Mais avec moins de 1500€, il doit être payé en une seule fois.

Votre constructeur peut vous aider à estimer le montant que vous devez. Sinon, vous pouvez toujours contacter le département département responsable des régions de votre région (DDT, ancien département département département). Sinon, il y a un Outil de calcul disponible sur le site web du Ministère de l’égalité des territoires et du logement : www.territories.gouv.fr, en particulier, dans la section des impôts de développement.

Paiement avec sous-densité (VSD)

Cette taxe n’est pas obligatoire, mais son montant a augmenté depuis le début de 2015. Cela est en dépit de l’abolition des cinq des huit impôts existants. Réservée dans les zones urbaines, la VOD aide à lutter contre l’étalement urbain. Son objectif répond aux préoccupations relatives à une utilisation plus éconergétique et aux charges associées aux équipements traditionnels.

Vos locaux fiscaux

Une fois que vous avez emménagé dans votre nouvelle maison, vous devrez payer les taxes locales : la taxe d’appartement et la taxe financière.

Taxe pour les résidences

Pour être soumis à la taxe d’appartement, deux conditions doivent être remplies :

  • Votre espace de vie doit contenir suffisamment de meubles, donc meublé ;
  • Vous devez l’occuper de façon permanente. En ce sens, les résidences secondaires sont également affectées.

Par conséquent, si vous prouvez que la maison n’est pas meublée et reste inoccupée, ce poste ne sera pas frappant pour vous.

Le montant de la taxe d’appartement est calculé sur la base du loyer annuel théorique ou de la valeur locative dite cadastrale de la maison. C’est l’administration fiscale qui les établit en fonction de différents critères.

Si vous quittez le bâtiment pendant l’année, vous devez quand même payer votre impôt, tel qu’il est dû au début de l’année. D’un autre côté, vous êtes libéré de cela dans votre nouvelle maison.

Dans tous les cas, en communiquant avec les autorités fiscales, vous pouvez en apprendre davantage sur les exceptions et les réductions de dépendance ou les cas de personnes à faible revenu.

taxe foncière

La taxe foncière s’applique à tous les bâtiments qui respectent les conditions suivantes se conformer à :

  • C’ est un bâtiment résidentiel (principal ou dépendances) ;
  • Il n’est pas mobile, c’est-à-dire construit pour un temps éternel.

Le montant calculé de la même manière que la taxe d’appartement est également payable au début de l’année. Cela signifie que l’impôt foncier reste dû même si vous vendez votre maison au cours de l’année.

Calcul des taxes

L’ assiette fiscale correspond à l’assiette fiscale du logement. Par contre, la part de l’impôt foncier est réduite de 50 %, suivie d’un coefficient multiplié sur l’assiette fiscale nette. On considère que cette différence couvrira le coût de gestion de la maison, les interviews, etc.

La construction ou l’équipement pour les nouveaux appartements est systématiquement exclu la première année. De plus, les maisons qui respectent la norme BBC 2005 bénéficieront d’une exemption supplémentaire de cinq ans par rapport à la troisième année d’imposition. Cet avantage s’ajoute à la dérogation de base.

Pour en bénéficier, dans un délai de 90 jours, vous devez soumettre une demande au Registre foncier ou au bureau des impôts fonciers du lieu où votre maison est située.

Demandez au service de l’impôt foncier pour plus d’informations.

Si, à un moment donné, on vous demande de vendre votre maison, notez que le produit de la vente pourrait être imposé sur l’impôt sur les gains en capital. Toutefois, la TVA n’est pas valide depuis 2012.

Exonération de l’impôt sur les gains en capital : quelles conditions ?

Vous êtes exonéré de l’impôt sur les gains en capital si le bâtiment :

  • est votre résidence principale au moment de la vente
  • a servi de lieu principal pour servir vos intérêts, qu’ils soient professionnels, personnels ou familiaux.

Cependant, si vous avez quitté les locaux pour les répertorier, vous n’êtes qu’à l’intérieur exonéré d’impôt pour un an. A cette période, la condition est ajoutée que la maison n’a pas été louée ou non acceptée, que les parents s’y installent gratuitement.

Si vous avez occupé votre maison pendant 22 ans, alors ne payez pas non plus cette taxe sans aucune condition.

Calcul des taxes

Par conséquent, vous devrez payer un impôt sur les gains en capital si :

  • Vous vendez une maison autre que votre résidence principale ;
  • Vous l’avez loué ou vos proches y vivaient un an avant la vente ;
  • Tu le tiendras dans des mois de 22 ans.

La taxe est calculée comme suit :

  • Ajouter 8 % plus 15 % du prix ou des frais réels au prix d’achat ;
  • Supprimer ce montant du prix de vente ;
  • Appliquer des déductions aux gains (sur le gain en capital brut, déduction de détention sur la sixième année sortie)

Veuillez noter que le taux appliqué à l’impôt sur les gains en capital est de 34,5 % (c’est-à-dire 19 % pour l’impôt sur le revenu et 15,5 % des cotisations sociales).

Notre calculateur vous aidera à mieux comprendre la valeur ajoutée de votre paiement.

Partager :