Puis-je mettre une Tiny House sur mon terrain ?

38
Partager :

3,5 / 5 ( 2

votes ) Pensez-vous à d’autres habitats ou avez-vous choisi un autre habitat ? Est-il mobile ou amovible ? Cependant, si les permis de construire ne sont pas requis pour yourte, petite maison, caravane, etc., ces appartements ne peuvent pas être installés sur n’importe quel pays, surtout si vous prévoyez d’y vivre toute l’année ! Ensuite, la question du sol se pose inévitablement.

A lire aussi : Comment appliquer la formule de Blondel ?

Voici un bref aperçu de la ce que vous pouvez réclamer (ou non) !

A découvrir également : Quelle est le risque de construire une piscine sans autorisation ?

Loi ALUR : la fin du vide juridique

Si depuis des années de plus en plus de gens ont choisi de vivre dans des caravanes, des yourtes, des petites maisons, etc. – pour des raisons économiques et environnementales – la législation est restée silencieuse depuis longtemps. La loi ALUR (relative à l’accès au logement et à la rénovation de l’urbanisme), adoptée en février 2014 , comble cette lacune. Il contient des dispositions relatives aux habitats non traditionnels, mobiles et démontables qui constituent l’habitat permanent de leurs utilisateurs.

Qu’ est-ce qu’un habitat alternatif ?

Nous avons compris, ce sont des bâtiments résidentiels type caravane, camping-car, tipi, bus converti , etc. Afin de faire face à la loi, le logement doit effectivement être amovible et son installation doit être effectuée sans intervention par des machines lourdes. Aucun élément du composant ou Une partie de son intérieur peut également être immobile. Vos résidents doivent également y vivre pendant au moins huit mois par année pour que la loi sur l’ALUR s’applique à eux.

Sur terrain inconstructible : granulés

Que vous soyez propriétaire ou non d’une propriété, les mêmes règles s’appliquent si vous voulez vivre votre mobil-home atypique dans un terrain inconstructible toute l’année. Un terrain non constructible est défini comme un terrain qui ne répond pas aux critères juridiques et techniques de la parcelle à bâtir. Particulièrement en termes de routes d’accès à la terre et la connexion possible aux différents réseaux.Tout d’abord, laisser les « zones naturelles et forestières ». Les aires protégées ne vous permettent pas de choisir une maison dans votre pays. Il est également difficile d’installer vos terres agricolesd’habitat alternatif. Également protégé, la constructibilité est limitée et seulement pour les bâtiments nécessaires àl’agriculture (hangars, grange, etc.) sont autorisés. Si vous n’êtes pas paysan, vous pouvez faire une croix sur ces pages.

Cependant, il y a des terrains non constructibles sur lesquels vous avez théoriquement le droit de poser votre yourte, votre caravane ou tout autre habitat mobile atypique : granulés. Ceux-ci déterminent les zones réservées aux appartements légers et démontables. En fait, la disposition de ces granulés relève de la responsabilité des mairies. Ils doivent les inclure dans leur PLU (Plan d’urbanisme local). Toutefois, il convient de noter qu’à l’heure actuelle, peu d’entre eux ont accepté de les développer. Il est préférable de contacter les congrégations pour discuter directement.

Appartements alternatifs sur un terrain constructible

C’ est inévitablement moins économique, mais dans votre temps libre, vous pouvez Installez votre maison alternative sur un terrain à bâtir !

Il peut alors être un pays par :

  • Zoneurbaine (zone U) : Il s’agit déjà de zones urbaines dotées d’installations publiques existantes ou en cours d’installation,
  • Zone à urbaniser (au zone) : Pas encore équipé de réseaux de services, ce type de zone est encore identifié par la municipalité pour développer une urbanisation à court, moyen ou long terme. La zone 1AU, contrairement à la Zone 2AU, est constructible en raison de sa proximité avec divers réseaux.

Explication ou autorisation ?

si aucun permis de construire (sur un terrain autorisé) n’est requis pour choisir une maison dans son habitat mobile et/ou si la construction de ces autres lieux de résidence est assujettie à un « pré-enregistrement » ou à un « permis d’aménagement » .

C’ est à propos de la surface. La superficie totale Votre yourte, petite maison, tipi, mobil-home, etc., est de moins de 40 m² ? Une simple préfacturation suffit. Sinon, vous devrez demander un permis de développement.

Obligations relatives aux équipements

Vous avez trouvé votre pays et soumis votre pré-inscription ou reçu votre permis de développement ? Maintenant, il est temps de s’installer. Mais soyez prudent, vous devez adhérer au zonage d’hygiène.

  • Si votre maison est dans une zone d’égouts collectifs , alors vous devez vous connecter au système d’égouts municipaux.
  • Si vous êtes dans la zone de plomberie Individuellement, vous devez installer un système d’égouts autonome.

va de même pour l’eau et l’électricité Il en  : si la terre n’est pas desservie par les réseaux publics, vous pouvez maintenant utiliser votre propre équipement. Votre hôtel de ville devra avoir un pour « assurer le respect des règles sanitaires et de sécurité, en particulier la sécurité incendie, ainsi que les conditions dans lesquelles les besoins des occupants en matière d’eau, d’assainissement et d’électricité sont satisfaits ».

Quelles taxes pour les habitats mobiles ou démontables ?

Enfin, la question de la taxation des habitats alternatifs se pose. Certes, beaucoup choisissent ce mode de vie pour des raisons d’indépendance et d’économie, mais les yats, le tipi, les mobil-homes, etc. sont toujours soumis à certaines taxes . Il convient de se situer entre deux cas :

  1. Votre logement est-il un véhicule terrestre vivant qui maintient le mouvement technique (autonome ou traction) tout en étant approuvé pour la circulation conformément aux règles de la circulation ? Vous ne payez pas d’ impôts locaux ou Toutefois, si vous les utilisez comme résidence principale, vous serez redevable d’ une taxe annuelle d’environ 100 à 150 euros.
  2. Vous vivez dans un « appartement de loisirs léger », un type de maison mobile, une cabane dans les arbres, etc. ? L’ impôt foncier est demandé lorsqu’il est installé sur une base en béton et n’est généralement pas déplacé. En ce qui concerne la taxe sur le logement , la jurisprudence estime que les appartements de loisirs légers, qui sont simplement placés sur le terrain ou sur des supports de quelque nature que ce soit, sont imposables et ne sont à aucun moment condamnés à déménager. Certains d’entre eux sont des yourtes et des cabanes d’arbres…

Si une autre vie est complètement autorisée par la loi, un long peuplement dans un habitat atypique peut rapidement tomber dans le parcours d’obstacles. Le pays sur lequel ce type d’espace de vie est accepté est en effet difficile à trouver… Il est finalement à la municipalité que la loi ALUR donne le pouvoir d’accepter ou non votre projet. Par conséquent, nous ne vous conseillons pas trop de vous rapprocher de votre magasin !

Partager :