Conseils pour prolonger la durée de vie de votre toit

132
Partager :

Du fait des conditions météorologiques extrêmes auxquelles elles seront exposées, les toitures intègrent des matériaux résistants qui leur assurent une bonne durabilité. Selon les experts, celle-ci s’étend en moyenne sur 15 à 30 ans. Toutefois, elle peut être influencée par le type de toit installé, l’efficacité de la pose, la localisation géographique et la qualité de l’exposition à la lumière.

Pour éviter l’usure et prolonger la durée de vie de votre toit de façon à garantir un confort intérieur optimal, voici quelques conseils d’entretien.

A voir aussi : Les différentes méthodes pour nettoyer sa toiture

Effectuer une inspection régulière de la toiture

Malgré la robustesse des matériaux utilisés pour votre toiture, son exposition aux intempéries peut très vite en affaiblir le revêtement et altérer son étanchéité. Lorsqu’ils ne sont pas vite détectés, ces problèmes mineurs peuvent causer des dégâts importants dont la réparation implique des travaux et des coûts indésirables.

Pour éviter d’arriver à ces extrêmes, il est essentiel d’effectuer des contrôles réguliers de votre toiture. La fréquence de ceux-ci doit tenir compte de la régularité des intempéries dans votre zone. Réalisées dans les règles de l’art, ces inspections permettront d’examiner l’état de la couverture et de déceler d’éventuelles failles. Si vous ne savez pas vous y prendre, sls-renovation.be propose un service professionnel à cet effet.

A lire en complément : La pompe à chape : un outil pour faciliter la construction

Pour l’inspection extérieure, il s’agira de faire une analyse visuelle de la couverture de votre toit. Vous pouvez vérifier s’il s’y trouve une accumulation de mousses, d’algues, de champignons, etc. Portez une attention particulière sur l’état des noues et des solins. Vérifiez que les joints utilisés ne sont pas asséchés et veillez à ne laisser aucun débris traîner sur votre toit. Si vous utilisez une toiture en métal, restez attentif à toute apparition de rouille afin d’y remédier.

Pour l’inspection intérieure, vous devrez examiner soigneusement vos combles, vos charpentes et vos plafonds. L’objectif ici est de rechercher la présence de moisissures ou de tâches d’humidité. L’apparition de l’un ou l’autre de ces éléments est un signe d’anomalie qu’il faudra régler au plus vite.

Faire un nettoyage et un démoussage périodique

Une fois l’inspection réalisée et des anomalies détectées, il faudra effectuer un nettoyage et un démoussage complet de votre toiture. Cette opération permettra de débarrasser les tâches et de libérer le revêtement du toit de toute saleté.

Pour un lavage méticuleux des surfaces du toit, faites appel à jery-remy.be, un spécialiste du nettoyage et du démoussage de toiture. En plus du nettoyage approfondi, celui-ci pourra optimiser la longévité de votre toiture en appliquant une surcouche de peinture de résine pour renforcer son imperméabilité.

Si vous préférez procéder vous-même au nettoyage, il faudra opter pour des outils adapter afin d’éviter l’endommagement de la couverture. Pour une toiture en métal, en bitume modifié ou en asphalte au gravier, il est possible d’utiliser un nettoyeur haute pression tel que le Karcher. Il reste particulièrement très efficace pour libérer rapidement tous les déchets, les mousses et les champignons du toit.

Du fait de l’intensité de la pression qu’elle exerce, l’utilisation du Karcher est toutefois déconseillée sur les toitures en ardoises, en bardeaux d’asphalte et en tuiles. Vous devrez dans ce cas recourir à l’usage d’une brosse et de l’eau de javel pour décrasser votre toit.

En hiver, le nettoyage du toit consistera particulièrement à le déneiger, car le poids de l’accumulation de la neige et l’humidité qu’elle engendre pourrait gravement l’endommager.

Couper les arbres ou les élaguer

Une autre astuce pour optimiser la durée de vie de votre toit est d’éviter qu’il ne soit dans une zone trop ombragée. En effet, un manque d’exposition à la lumière du soleil favorise l’humidité de la toiture ce qui facilite la prolifération des végétaux.

Vous devez donc éviter que des branches d’arbres ne surplombent votre toit. Ceci permettra aussi d’y réduire la présence de nuisibles et des feuilles mortes.

Prendre soin des gouttières

Pour assurer un drainage efficace des eaux pluviales qui s’écoulent sur la toiture, vous devez veiller au bon fonctionnement de vos gouttières. En effet, en cas d’obstruction de celles-ci, il peut s’en suivre une importante accumulation d’eau pouvant causer des infiltrations en intérieur. Ceci s’avère particulièrement dangereux pour l’intégrité de la façade et de la structure du bâtiment.

En conséquence, vous devez prévoir un entretien régulier des gouttières. L’idée est de les débarrasser des déchets végétaux tels que les feuilles mortes, les mousses et les branchages qui s’y entassent. L’entretien des gouttières doit se faire au moins deux fois par an, idéalement au printemps et surtout à l’automne qui est la saison par excellence de la chute de feuilles.

Vous pouvez aussi opter pour l’installation d’une grille parefeuilles afin de préserver les entrées des gouttières de votre toiture. Cette mesure palliative permettra à prévenir l’entassement des déchets et facilitera leur retrait.

Partager :