Comment appliquer la formule de Blondel ?

33
Partager :

La relation entre la hauteur (H) et le giron (G) d’un escalier est la formule de base pour assurer une bonne taille. L’équation la plus largement acceptée remonte au XVIIe siècle. Il a été fondé par le mathématicien et architecte Nicolas-François Blondel (voir notre encyclopédie ) : 2H G = 65cm a été généralisé par 2H G = 60 à 64 ou 66cm.

Cependant, depuis plus de trois siècles, les scientifiques tentent d’établir d’autres relations. Certains recherchés simplement : G – H = 12cm. D’autres avaient l’air plus compliqué : (H/16,8) ² (G/72) ² = 1.

A lire aussi : Comment appliquer la formule de Blondel ?

Une étude sérieuse a récemment été publiée par un chercheur japonais, M. Nagata. Sa méthodologie expérimentale consistait à faire tester la descente d’un escalier par un groupe de 10 jeunes hommes (21 ans en moyenne), 10 jeunes femmes (19,7 ans d’âge moyen) et 10 hommes plus âgés (71,2 ans d’âge moyen).

À partir de vidéos et les résultats de la perception des sujets sur leur capacité à descendre les escaliers, M. Nagata a noté que le cas dit « limitant », c’est-à-dire le cas où le risque d’accident est le plus élevé, est la descente de l’escalier par des jeunes femmes avec des talons aiguilles. Par conséquent, il s’est concentré sur ces questions en invitant les dames à descendre les escaliers avec des talons plats, des talons de 1 cm, des talons de 4,5 cm, et enfin avec des talons de 9 cm de haut.

A lire aussi : Quel est le prix de 1 kWh en Belgique ?

Après avoir traduit les résultats de ses expériences en équation, M. Nagata a pu dessiner une sorte de « carte » qui représente la hauteur en fonction du Giron et permet aux fabricants d’escaliers d’utiliser son travail pour une meilleure dimension de leurs escaliers :

Pour les fabricants français, bien sûr, cela suppose que nos compatriotes Les femmes utilisent leurs talons aussi habilement que des bibelots !

Pour en savoir plus, il est possible de commander le document.

Partager :