Matériel de maçonnerie : les indispensables du maçon

1530
Partager :
Un maçon à l'ouvrage

Le maçon est l’un des artisans les plus importants au cœur de toutes les sociétés humaines. Son expertise sert dans la construction ou la rénovation de logements destinés à un usage résidentiel ou professionnel. C’est donc un métier qui, comme tous les autres, requiert une formation ainsi que l’emploi d’outils spécifiques.

La question est donc de savoir si ces artisans disposent des indispensables pour une pratique professionnelle de la maçonnerie. Que comprendre par indispensable du maçon ? Éléments de réponse à travers cet article.

A lire aussi : Quel panneau de bois choisir

Le dispositif sécuritaire du maçon

Un maçon érigeant une clôture

Les maçons s’exposent à plusieurs risques professionnels lors de l’exécution de leurs différents travaux. Ceux-ci sont généralement d’ordre sanitaire, mais peuvent également résulter des conditions de travail, la qualité des matériaux de construction ou de l’état du chantier. L’achat du matériel de maçonnerie doit donc se faire dans l’optique de réduire au maximum les risques d’accident de travail.

A lire également : Les différents éléments à prendre en compte pour la pose d’une véranda

On recommande par exemple d’acheter des chaussures de sécurité pour se mettre à l’abri des glissades et chutes. Les gants, les lunettes de chantier, les outils de manutentions sont autant d’autres indispensables pour le maçon.

Les outils manuels indispensables pour le maçon

Les maçons se servent majoritairement de leurs mains pour l’accomplissement des différentes tâches de réalisation du chantier. On pourrait donc sans grand risque de se tromper affirmer que l’essentiel du matériel utilisé dans cette profession est à usage manuel. Sur la liste, figure entre autres :

  • Le ciseau de maçon: il découpe des morceaux de briques avec précision. Son emploi est aussi possible sur le parpaing.
  • Le jeu de truelles: il en existe de plusieurs formes (ronde, rectangulaire, en langue de chat, etc.). Elles servent à recueillir du mortier pour la réalisation de différentes tâches. Plus on a de variantes de truelle et plus on a de possibilités de création. La truelle Berthollet par exemple sert à appliquer sur les surfaces de l’enduit pour une installation réussie de carrelage.
  • La taloche: elle facilite le transport du mortier d’un endroit à un autre.

Les outils électroportatifs indispensables au maçon

Magasin d'équipement d'outils électroportatifs

La solution électroportative permet de remédier aux problèmes de respect de délai rencontrés par les maçons professionnels. En effet, même des taches simples réalisées avec du matériel peu performant peuvent causer du retard sur votre calendrier de réalisation. On conseillera donc à un maçon professionnel de privilégier une découpeuse au détriment du ciseau de maçon. L’avantage réside ici dans la rapidité de l’exécution et la précision de la découpe. Par ailleurs, avec une découpeuse thermique, il existe une possibilité de couper facilement du béton.

Les chantiers de rénovation impliquant par moment des taches de démolition. Il faut que le maçon ait dans son arsenal un burineur. Cet appareil vous permet d’enlever très facilement de vieux carreaux ou de retirer des enduits. Les performances de ce type d’appareil varient en fonction de sa puissance. Il faut donc veiller à se renseigner sur les caractéristiques avant tout achat.

Ces accessoires et appareils ci-dessus présentés sont indispensables au maçon pour l’exécution parfaite de son cahier de charge. Il s’agira donc de clarifier ses besoins afin de faire les meilleurs choix. À tous ces dispositifs, il est également important de prendre les mesures idoines afin de garantir la sécurité sur le chantier.

Les différents types de mortiers et leur utilisation en maçonnerie

Le mortier est un élément central dans le travail d’un maçon professionnel. Il en existe plusieurs types, chacun ayant ses propres caractéristiques et utilisations spécifiques. Dans cet article, nous allons aborder les différents types de mortiers et leur utilisation en maçonnerie.

Le mortier bâtard est un mélange de ciment et de chaux hydraulique avec une quantité déterminée d’eau. Ce type de mortier convient à la réalisation des joints pour les briques ou les parpaings ainsi que pour la pose des carreaux ou dalles sur plots.

Pour les travaux nécessitant une résistance supérieure tels que la construction de murs porteurs, il faut utiliser du mortier dosé, qui contient plus de ciment que le mortier bâtard. Le dosage doit être précis afin d’obtenir la résistance requise.

Lorsque l’on souhaite effectuer des réparations ou un remplacement sur du béton existant, pensez à bien choisir votre mortier qui peut être acheté directement tel quel chez un fournisseur spécialisé.

Le Mortar Couleur est une variante créée par certains fabricants pour donner une couleur spécifique à la maçonnerie. Pensez à bien noter que chaque type de mortier a sa propre façon d’être préparé et utilisé. Il faut donc bien se renseigner sur les instructions du fabricant avant utilisation. Un mauvais mélange peut effectivement entraîner des défauts dans votre travail et un risque d’effondrement.

Le choix du mortier dépendra essentiellement du type de travail à effectuer. Pensez à bien comprendre les caractéristiques des différents types afin d’en faire le meilleur usage possible pour garantir la qualité et la solidité des constructions réalisées.

Comment choisir les matériaux de construction adaptés à son projet de maçonnerie

Le choix des matériaux de construction est une étape cruciale dans tout projet de maçonnerie. Le fait d’utiliser les bons matériaux peut avoir un impact significatif sur la qualité et la durabilité de votre travail, tandis que l’utilisation de matériaux inadaptés peut entraîner des défauts et des problèmes structurels à long terme.

Le premier critère à prendre en compte lors du choix des matériaux est leur résistance. Les briques, parpaings ou béton cellulaire sont souvent utilisés pour construire les murs porteurs d’une maison. Leur épaisseur, leur densité et leur résistance thermique varient selon le modèle choisi.

La nature du sol doit aussi être prise en compte afin d’assurer la stabilité de la fondation. Si vous êtes implanté dans une zone sismique ou sujette aux glissements de terrain, il conviendra alors d’utiliser des renforts tels que les chaînages horizontaux/verticaux pour garantir une bonne répartition des charges.

Pour réaliser une bonne isolation thermique dans votre habitation, il faut tenir compte du coefficient R (ou U) qui caractérise l’aptitude globale d’un élément constructif à isoler contre le froid comme contre le chaud : plus ce coefficient est faible, moins les perturbations climatiques ont un effet sur l’intérieur. Il existe plusieurs types d’isolants différents tels que les panneaux sandwichs ou encore la laine minérale qui présente un bon rapport qualité/prix.

N’oubliez pas qu’il peut être intéressant financièrement parlant pour vos clients finaux de prévoir des matériaux éco-responsables, car ils peuvent bénéficier d’aides financières pour les travaux de rénovation ou de construction. Les matériaux écologiques tels que la terre cuite, le bois ou encore la brique ont un faible impact environnemental et sont donc à privilégier en fonction du projet.

Il faut prendre en compte différents critères avant de se lancer dans un projet de maçonnerie. En choisissant les bons matériaux adaptés à chaque étape de votre travail, vous garantissez une qualité supérieure ainsi qu’une durabilité accrue pour tous vos projets futurs.

Partager :